Tourisme autour de Villefort à l'époque

Villefort en LozèreVillefort (605 m.; chemin de fer; cars pour Mende; Hôtel Balme, 32 chambres, tél. 14; Hôtel du Nord, 20 chambres, tél. 12), 868 habitants et station estivale, au fond du vallon de Palhères, est séparé au Nord de la vallée de l'Altier par l'échiné que perce le tunnel de Bayard, au Sud des sources de la Cèze par l'étroite crête que franchit le collet de Villefort. Sur la place de l'église, maison du XIV°. Villefort, patrie d'Odilon Barrot (1791-1873), est un excellent centre d'excursions pour visiter le massif du mont Lozère, les gorges de l'Altier et du Chassezac et la vallée de la Cèze.

Villefort en LozèreExcursions autour de Villefort:
La Garde-Guérin (10 km Nord par la route N. 106).
2° Circuit des Vans et de la Borne (à l'Est; 51 km). De Villefort aux Vans, 24 km par la route N. 101. Des Vans à Villefort, 27 km par la route de la Borne. On peut ajouter à cette excursion la visite du bois de Païolive.
3° Circuit du mont Lozère (à l'Ouest; superbe circuit de 80 km, très recommandé; mais parcours très accidenté, par routes médiocres, praticables seulement de fin mai à fin septembre). De Villefort, on suit la route C. 66, étroite et sinueuse, qui remonte jusqu'à son origine le vallon sauvage de Palhères: superbe parcours dans un grand cirque boisé, puis montée en écharpe vers la crête, à travers le bois des Armes. Crête de la Tête-de-Bœuf, prolongement oriental de l'arête du mont Lozère et d'où l'on peut faire en 1 h. l'ascension du roc de Malpertus.

Suivant la crête à l'Ouest, on aperçoit bientôt, en avant et à gauche, le roc de Malpertus dont une cheminée facilite l'escalade.
Le roc de Malpertus (1.683 m.) ou pic Cassini, entassement de blocs de granit, signal trigonométrique de 1er ordre (correspondant aux signaux Guidon du Bouquet, Dent de Retz. Croix de Bauzon, Randon, Puech d'Alleuch, Aigoual), se dresse à l'extrémité orientale du mont Lozère dont il est le sommet le plus intéressant: magnifique panorama s'étendant jusqu'au Mont-Blanc, au Ventoux, au Canigou et au Puy de Dôme. Le roc domine, au Nord-Ouest, les prés où se forment les sources du Tarn (1.525 m. environ).

De la crête de la Tête-de-Bœuf, laissant à gauche une route très pittoresque, mais difficile, qui descend sur (16 km) Génolhac, on suit la route de Finiels, très accidentée. Mas de la Barque (1.402 m.; fontaine), maison forestière généralement inoccupée. La route passe au Sud du roc de Malpertus en croisant les ravins qui descendent au Tarn naissant, puis le Tarn lui-même, et serpente sur le versant méridional du mont Lozère, au-dessus de la vallée. L'Hôpital, hameau où s'embranche à gauche une petite route descendant au (33 km) Pont-de-Montvert par Villeneuve. La route de Finiels, très pittoresque, croise le ravin du Rieumalet. On rejoint la route C. 20 qu'on suit à droite: en prenant à gauche, on descendrait au (37 km) Pont-de-Montvert.

Villefort en LozèreFiniels, hameau suivi d'une superbe montée en lacets à travers des pentes dénudées, parsemées de blocs de rochers granitiques.
38 km 5. Col de Finiels (1.540 m.), d'où l'on découvre une vue immense, au Nord sur les monts de la Margeride, au Sud sur les causses et l'Aigoual. En suivant les crêtes à l'Ouest, on atteindrait en 30 min. le signal de Finiels (1.702 m.), culmen du mont Lozère, d'où la vue n'est d'ailleurs guère plus étendue que du col même.

Villefort en LozèreLe mont Lozère, très fréquenté en hiver par les skieurs, est un épais empalement granitique Est-Ouest, dont le centre fait partie de la ligne de partage des Cévennes entre Cèze et Altier (Rhône) d'une part, Lot et Tarn (Garonne) d'autre part. Il s'escarpe très brusquement sur son pourtour, mais le faîte n'est guère qu'un vaste plateau de pâturages mamelonnés que dépassent peu les sommets culminants.
Du col de Finiels, une piste suivant le faite de ce plateau, en passant au pied du signal de Finiels (ci-dessus), du signal des Laubies (1.660 m.) et du roc des Laabies ou de Servies (1.561 m.; superbe panorama), va rejoindre à la Croix (le Maître Vidal (13 km Ouest-Nord-Ouest) la route forestière de Bagnols (11 km de la Croix à Bagnols).
Du col de Finiels, la route descend sur les vastes pentes granitiques du mont Lozère, à travers les pâturages. On laisse à gauche une route forestière (impraticable en auto) qui, tracée en contre-bas de la ligne de faîte, conduirait à la Croix de Maître Vidal (16 km 5 Ouest; 4 h. à pied).

Chalet du mont Lozère (1.450 m.; ouvert toute l'année; dortoir pour 40 personnes), d'où l'on peut monter directement au signal de Finiels en suivant les pierres plantées jusqu'à la crête (la suivre à droite, perches; 45 min. environ du chalet au sommet).
On laisse à gauche le hameau de Malavieille. La route descend un vallon schisteux. Le Mazel, hameau: mine de zinc et de plomb argentifère abandonnée depuis 1946. Le Bleymard (1.069 m.), où l'on franchit le Lot. La Remise, d'où l'on revient à (80 km) Villefort par la route N. 101.

Villefort en LozèreDe Villefort à Saint Ambroix par la vallée de la Cèze
(42 km 5 Sud-Est par la route D. 51, très pittoresque). La route D. 51 s'embranche à gauche sur la route N. 106, passé le collet de Villefort, et descend par de grands lacets dans le vallon de la Cèze naissante qu'elle atteint à (5 km) Saint-André-Capcèze, au nom caractéristique. On suit d'abord le fond de la vallée. Vielvic. On franchit la Cèze au pied du château de Brésis, nid d'aigle du XIII°, bâti sur un éperon. Un peu plus loin, la route, quittant le fond de la vallée, s'élève très sinueusement sur les pentes rapides de la rive gauche. Aujac. Très beau parcours. Par de grands contours, on redescend dans la vallée à (31 km) Lalle: mines de houille.

Villefort en LozèreBessèges (381 m.; chemin de fer; Hôtel du Commerce, 65 r. de la République, 14 chambres; Hôtel du Luxembourg, 55 r. de la République, 12 chambres), 5.648 habitants, centre du bassin houiller de la Cèze, sur les deux rives de la rivière, entre de hautes collines: hauts fourneaux, fonderies, forges, verrerie à vitres, etc. A 1 km Sud, ruines du prieuré de Saint-Laurent, des XII° et XV°.
Bessèges est un bon centre d'excursions dans la haute vallée de la Cèze et dans celles de ses affluents, le Luech et la Gardonnette. A 5 km en amont, à Peyremale, petit village pittoresquement situé sur un mince éperon dominant le confluent de la Cèze et du Luech, se trouve la bifurcation des deux routes: l'une remonte les gorges sauvages du Luech, vêtues de maquis, jusqu'à Chamborigaud; l'autre remonte la rive droite de la Cèze puis la pittoresque vallée de la Gardonnette jusqu'à Génolhac.

La route D. 51 descend la rive gauche de la Cèze et franchit la Ganière près de son confluent, à (35 km) Foussignargues. A droite, pont accédant à Robiac, sur la rive droite, dont l'église romane renferme un beau tableau de Sigalon. Molières-sur-Cèze; mines. Meyrannes; ruines du château de Montalet, sur la rive droite. Saint-Ambroix, où l'on arrive en franchissant la Cèze, à droite.
La route N. 106, en quittant Villefort, franchit le collet de Villefort (655 m.), laisse à gauche la route N. 101, domine à gauche le petit bassin où la Cèze prend sa source et, décrivant de grands contours, court à flanc de montagne, dominée à droite par les pentes abruptes du mont Lozère, dominant à gauche la vallée de la Cèze: très beau parcours.
Concoules (584 m.; chemin de fer; Hôtel Beauséjour, Hôtel du Mont Lozère), petite station estivale; église romane. La route descend par de grands contours.

L'Etoile Chambres et tables d'hôtes à La Bastide Puylaurent entre Lozère, Ardèche et Cévennes

Ancien hôtel de villégiature avec un magnifique parc au bord de l'Allier, L'Etoile Maison d'hôtes se situe à La Bastide-Puylaurent entre la Lozère, l'Ardèche et les Cévennes dans les montagnes du Sud de la France. Au croisement des GR7, GR70 Chemin Stevenson, GR72, GR700 Voie Régordane (St Gilles), Cévenol, GR470 Sentier des Gorges de l'Allier, Montagne Ardéchoise, Margeride, Gévaudan et des randonnées en étoile à la journée. Idéal pour un séjour de détente.